Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
AST KAYAK

AST KAYAK

- Association Sportive Testerine Omnisports: Section Kayak. Navigation en kayak de mer sur le Bassin d'Arcachon, en France et au delà

Publié par AST Kayak
Publié dans : #Kayak de mer

Une nouvelle mouture de la D240, la réglementation qui régit la navigation des navires de plaisance en France, vient d'être publiée au journal officiel. Elle répond à 4 objectifs principaux

 

- adaptation à l'évolution du matériel

- rendre cohérent les moyens de communications avec les cross en fonction de la zone de navigation.  A ce propos le N° de téléphone 196 entrera en vigeur dès le 1er mai, dans toute la France, et permettra de joindre directement le Cross.

- simplifier le document ( 70 articles en moins)

- responsabiliser les pratiquants

 

Que faut-il retenir de cette nouvelle mouture pour notre pratique du kayak de mer :

 

 

01B) - D240, ce qui change à partir du 1er mai 2015

1) La notion de chef de bord est clairement explicitée, il est reponsable de la conduite du navire, de la sécurité des personnes embarquées (c'est à dire de lui-même sur un K1), et du règlement.

 

Pour le Kayak de mer, c'est donc le pratiquant qui est responsable de son embarcation. Chacun doit donc veiller à avoir le matériel de sécurité à bord. Mais s'agissant d'une activité au sein d'une association, c'est au club de veiller à ce que les kayaks mis à dispositions des adhérents puissent être équipés.

2) Un abri est un Endroit de la côte où tout engin, embarcation ou navire et son équipage peuvent se mettre en sécurité en mouillant, atterrissant ou accostant et en repartir sans assistance. Cette notion tient compte des conditions météorologiques du moment ainsi que des caractéristiques de l’engin, de l’embarcation ou du navire.

 

Pour le Kayak de mer, on voit bien que la plage est un abri, mais uniquement lorsque les conditions météo sont favorables à un aterrissage sans danger. Concernant le départ sans assistance, le kayak de mer est facilement transportable, s'il s'agit d'une plage côtière il n'est pas obligatoire de repartir par la mer. Raisonnablement on peut dire qu'au delà de 1 m 50 de houle, la plage ne constitue pas vraiment un abri pour tous....

 

 

VFI ou équipement individuel de flottabilité: que dit la D240

VFI ou équipement individuel de flottabilité: que dit la D240

Une aide à la flottabilité d'une capacité minimale de 50 N ou une combinaison ou un équipement de protection conforme aux dispositions de l'article 240-2.13, s'il (elle) est porté (e) en permanence ;

 

Le terme "si il ou elle est portée en permanence" sous entend qu'il ou elle peut ne pas être portée en permanence. Il s'agit là d'une ambiguité qu'il conviendra d'éclaircir.

 

En ce qui concerne notre activité encadrée, le port de la VFI doit être systématique (au même titre que la ceinture de sécurité en voiture). Mais une combinaison néoprène répondant aux exigences de flottabilité peut dans certaines conditions la remplacer :

Lorsqu'ils sont utilisés jusqu'à 2 milles d'un abri : combinaison humide en néoprène ou sèche assurant au minimum une protection du torse et de l'abdomen, une flottabilité positive et une protection thermique ;
«-lorsqu'ils sont utilisés jusqu'à 6 milles d'un abri : flottabilité minimale positive de 50 N intrinsèque ou par adjonction d'un équipement individuel de flottabilité, protection du torse et de l'abdomen, couleur vive autour du cou ou bien sur les épaules. Cette dernière exigence n'est pas requise si un dispositif lumineux tel que défini au II de l'article 240-2.05 est fixé en permanence sur la combinaison ou l'équipement ;

Moyens de repérage lumineux :

01B) - D240, ce qui change à partir du 1er mai 2015

Obligatoire à partir de la dotation basique. Ce matériel peut être une lampe torche étanche ou un moyen de repérage lumineux individuel, étanche, ayant une autonomie d’au moins 6 heures, de type lampe flash, lampe torche ou cyalume, à condition que ce dispositif soit assujetti à chaque équipement individuel de flottabilité ou porté effectivement par chaque personne à bord.

 

 

Le Miroir de signalisation

01B) - D240, ce qui change à partir du 1er mai 2015

Il n'est plus obligatoire

 

(ça tombe bien car le mien était au fond du kayak)

- Compas magnétique ou dispositif de positionnement par satellite pouvant assurer la fonction de compas.

 

on voit ici que l'utilisation d'un GPS pourrait remplacer le compas magnétique. Mais en réalité, le GPS n'indique la direction suivie que si on se déplace ! en aucune manière il ne peut remplacer le compas en cas de brouillard. D'autant que le GPS nécessite un minimum de courant électrique pour fonctionner, et nous n'avons pas à bord de quoi le recharger à moins de se doter d'un chargeur solaire portatif....

01B) - D240, ce qui change à partir du 1er mai 2015

Navigation jusqu'à 6 milles d'un abri :

 

effectuer cette navigation à deux embarcations de conserve minimum

 

disposer pour chaque groupe de deux d'un émetteur-récepteur VHF conforme aux exigences de l'article 240-2.17, étanche, qui ne coule pas lors d'une immersion et accessible en permanence par le pratiquant.

 

Toutefois, une telle navigation peut être réalisée à une seule embarcation si le pratiquant est adhérent à une association déclarée pour cette pratique et emporte un émetteur-récepteur VHF

 

On peut ajouter que l'utilisation d'un téléphone portable, dans une coque étanche et flottante n'est pas mentionné dans cette nouvelle mouture de la D240, mais nul doute que l'évolution du matériel permettra de proposer cette solution comme moyen de communication dans un avenir proche.

si vous voulez en savoir plus : D240 arrêté du 2 décembre 2014

 

Article:  Dominique

Articles récents

Hébergé par Overblog