Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
AST KAYAK

AST KAYAK

- Association Sportive Testerine Omnisports: Section Kayak. Navigation en kayak de mer sur le Bassin d'Arcachon, en France et au delà

Publié le par AST Kayak
Publié dans : #Bassin d'Arcachon

Si on dit que l'expérience est la science des ânes, ou en d'autres termes la lanterne rouge qui n'éclaire que le chemin parcouru, cette épisode au cours d'une de nos sorties mérite quand même d'être rapporté.

 

Dimanche 23 juin, les conditions météo n'étant pas favorables pour une sortie à Cordouan, Eliane, Karine, Yvan, Gilles Henri et moi avions décidé de faire une navigation au banc d'arguin avec en point d'orgue quelques surfs dans les vagues de la pointe sud. Pour Eliane c'était une reprise avec une main encore bien abîmée. Souhaitant naviguer en double Yvan se proposait de l'accompagner avec le Kayak Jaune Patrice

 

Paramétrage de runmeter avant le départ

 

22 et 23 juin 2013 031

 

Préparation des Kayaks,

 

22 et 23 juin 2013 030

 

Portage pour Gilles

 

22 et 23 juin 2013 035

 

Direction le banc d'Arguin, coef 99, houle annoncée 2,5m. Mais au descendant c'est toujours calme, et Laurent du club d'Arcachon était déjà sur place, ou au moins son kayak...

 

22 et 23 juin 2013 045

 

Après quelques surfs dans les vagues de la pointe sud, Carine ayant fait des exercices en milieu naturel (au moins 4 si mes souvenirs sont bons), retour à l'abri pour le pique-nique. On se croirait en hiver....

 

22 et 23 juin 2013 041

 

Après cette pause, et en attendant le remontant chacun vaque à ses occupations, Carine fait un petit tour du banc

 

22 et 23 juin 2013 060

 

22 et 23 juin 2013 084

 

en se rappellant que la vie est une chose fragile et éphémère..

 

22 et 23 juin 2013 072

 

Le retour fut plus mouvementé, les photos rares... Un bateau à la dérive sans pilote resté sur la plage du banc d'Arguin fût récupéré par Henri et raméné au propriétaire, pendant ce temps Eliane et Yvan, un peu fatigués poursuivaient leur chemin mais avec difficultés pour Yvan de maintenir le cap du double en raison d'un vent d'Ouest de force 3 à 4. Décision fut prise de les rejoindre avec Carine, et de laisser Gilles avec Henri.

 

La marée commençant à être assez haute, la houle au niveau de la corniche était conséquente avec des creux de 2m, agrémentés du ressac de la corniche, il fallait donc s'éloigner du bord, chose qui fut faite. Mais compte tenu de la survenue de crampes pour Yvan, et d'une baisse de régime pour Eliane, le président se proposa de prendre en remorque le double, surtout pour lui donner la bonne direction. Yvan étant un garçon renversant, le double se retourna sous l'effet d'une vague un peu plus grosse.

 

22 et 23 juin 2013 101

 

Il était alors temps de mettre en oeuvre les connaissances aquises au cours des nombreux exercices de sécurité effectués, cette fois en situation réelle, chose qui fut faite.

 

Mais difficile de vraiment vider le double surtout tout seul et dans la houle, donc après avoir relaché le kayak double pour reprendre la progression nouvelle chute de l'équipe Eliane Yvan.

 

Oui mais pendant ce temps, et malgré le fait que nous nous étions éloignés le vent nous avait poussé vers le perré. Et il y a des corps morts... 2 kayaks accrochés par une remorque qui se mettent en cravate dans le courant avec un kayak de chaque côté, c'est le bouillon assuré pour tous. N'ayant pu détacher la remorque de mon kayak nous avons décidé de laisser les kayaks accrochés au corps mort et nous laisser dériver jusqu'à ce qu'un bout de plage puisse nous accueillir. Des jeunes jouant dans les vagues au niveau d'une plagette nous ont permis de repérer l'endroit de notre accostage, impossible sur le reste du perré en raison de la houle.

Les Kayaks sont bien accrochés....

kayaks accroches

 

Henri n'ayant pas pu s'approcher de nous en raison de la forte houle et de l'impossibilité de nous aider directement avait décidé de rejoindre le club puis revenir nous chercher en voiture

 

Pour nous, accostage en douceur, puis comme le téléphone était sur moi dans son étui étanche, appel de Cathy, arrivée en 10 mn (sans le pinpon), avec des affaires de rechanges. Tout le monde au sec. Il fallait maintenant récupérer les kayaks accrochés à un corps mort qui ne nous appartenait pas ....

 

Heureusement le bateau du président était tout à fait adapté à ce type de sauvetage, bien que le double avec ses deux nables parties dans le courant et ses 200 l d'eau fut un peu laborieux à remonter à bord. L'image est un peu flou mais on nous devine Henri, Yvan et moi sur le bateau à côtés des kayaks

 

zoom-sur-bateau.jpg

 

Tous le matos est là, ou presque, puisqu'il manque la pagaie d'Eliane (pas de leach...)

 

histoire deau 3

 

On récupère ce qu'il reste, notamment les clés de voiture d'Eliane...et de sa maison....

 

histoire deau 1

 

Bref tout se termine bien n'est-ce pas Eliane ?

 

histoire deau 8

 

Il fallait donner tous les détails de cette (petite) épopée qui méritait qu'on s'y attarde pour rappeler quelques règles :

 

Le kayak double jaune n'est pas très maniable dans le vent son safran mérite d'être plus long. Donc à éviter pour un vent au delà de force 3 pour ceux qui ne le maitrisent pas bien. D'autant qu'il n'a pas de coffre, et les affaires ne sont pas attachées.... on peut à la rigueur récupérer ce qui flotte, mais pour le reste....

 

En cas de forte houle, il faut se méfier au retour et s'éloigner suffisamment de la corniche, mais on le savait déjà

 

Il faut toujours penser en cas d'impossiblité de remonter à bord à effectuer des actions économes en énergie, pour ne pas s'épuiser inutilement ++++ surtout l'hiver. Dans ce dernier cas un bon équipement est indispensable

 

Il faut porter son gilet de sécurité dès que les conditions météos sont moins bonnes : c'est notre assurance vie...

 

La section a opté pour le leach de Pagaie. On est au moins sûr de ne pas la perdre....

 

Le téléphone sur soi dans sa poche étanche est un plus, j'aurais pu téléphoner quand nous étions dans l'eau mais je n'en ai pas éprouvé la nécessité pour cette fois.

 

Il faut rester groupé, la solidarité est une valeur essentielle de tous les vrais marins.

 

Merci à Carine pour les photos, à Cathy toujours prête au coup de sifflet bref (ce sont les restes de l'armée) , aux actions calmes et solidaire de chacun des participants

 

Dominique

Commenter cet article

cachou33 30/06/2013 08:10


eh bien quelle épopée !!!!!


enfin tout est bien qui finit bien grâce aux consignes respectées et au sang-froid de chacun et chacune !!!!


finalement....c'était un bon exercice "imprévu" de révision des consignes indispensables de sécurité !!!!


bravo à tous !!!!!

Articles récents

Hébergé par Overblog